Direction artistique

Jacques Serrano, en quelques mots, en quelques dates   A la fin des années 70, Jacques Serrano mène une recherche sur la perception du temps visuel et du temps sonore et s’intéresse aux systèmes compositionnels. Il développe, après avoir obtenu la première bourse "Villa Médicis Hors Les Murs", le premier cou­plage vision artificielle/musique aux Etats-Unis puis en France avec le centre de recherche de robotique de Grenoble (équipe de recherche Vision spatio-temporelle et active), la SECAD et Act informatique. Ce système sera présenté en France et à l'étranger sous la forme d'une œuvre interactive au cours des années 80. Durant cette période, il rencontre notamment Gilles Deleuze qui travaille alors sur Image-temps Image-mouvement, avec lequel il partage un terrain de recherche commun. Après avoir évolué dans le monde de la musique et de l'art contemporains, Jacques Serrano pressent un grand vide théorique dans le champ de l’art contemporain. En 1994, il crée Les Rencontres Place Publique pour tenter de contrebalancer cette situation. Il invitera alors des intellectuels français et étrangers pour leur proposer d'activer dans le champ de l'art des systèmes de pensée propres à leur discipline : sociologie, philosophie, économie… Ce constat sera repris par le monde universitaire de manière plus ou moins pertinente sous l'intitulé "la Crise de l'art contemporain". Les Rencontres Place Publique ont notamment été invitées à la Columbia University de New York, au Musée Guggenheim de Bilbao, à la Sorbonne, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque Nationale de France (BNF), au Musée d’art contemporain de Montréal... En 1998, il créé le premier Forum International de l’Essai sur l’Art qui rassemblera à la Sorbonne une centaine d’éditeurs d'Europe et d'Amérique du Nord afin de promouvoir ce secteur spécifique de l'édition. Cet événement sera également présenté au Centre Culturel Canadien, au Palais de Tokyo et à l’Institut National d’Histoire de l’Art. Jacques Serrano imagine, au début des années 2000, un « week-end télé » qui réunirait des intellectuels nord-américains à réfléchir sur Mac Gyver, Starsky & Hutch, ou encore La croisière s’amuse, proposition qui ne fera pas l’unanimité parmi les acteurs institutionnels de la culture. Ce projet sera relancé en 2007 et deviendra la Semaine de la pop philosophie. En 2009 à Marseille, la première édition de la Semaine de la Pop Philosophie réunit des philosophes, des écrivains, des journalistes et des sociologues autour d’objets de la pop culture et de la culture médiatique. Ce festival de la pensée contemporaine a pour ambition de révéler, soutenir et accompagner un nouveau moment de la philosophie et de repenser le format de l’échange intellectuel. Jacques Serrano travaille actuellement à la mise en place d’un nouveau modèle économique appliqué dans le champ de l'art qui sera révélé dans le cadre d’une exposition prochaine.