LA PLACE DE LA POP CULTURE DANS LA PHILOSOPHIE AUJOURD’HUI


PARIS

 

JEUDI 26 SEPTEMBRE A 19H00

Centre Wallonie Bruxelles

Avec la participation de :

  • Martin Legros (Philosophe Rédacteur de Philosophie Magazine)
  • Laurent de Sutter (Philosophe, Directeur de rédaction au PUF)
  • Robert Maggiori (Journaliste et Philosophe)
  • Pierre Vanderstappen (conseiller littéraire au Centre Wallonie Bruxelles à Paris)

 

Une interrogation sur cette production intellectuelle qui est en train de prendre une place prépondérante dans le champ de la philosophie.

Nous revenons de loin. Depuis toujours, la pensée n’a cessé de se donner pour objet le monde qui l’entourait. Mais, au moment de la Réaction des années 1980, cette connexion avec le monde environnant et la culture qui était la sienne s’est perdue. Pendant vingt ans, la pensée ne s’est plus intéressée qu’aux « grandes » questions et aux « grands » auteurs – comme s’il n’y avait d’intéressant que ce qui se présentait à nous sous la forme du monument. Par chance, nous avons fini par nous rendre compte du mensonge et de la violence sous-jacents à cette étrange promotion de la grandeur. Et nous nous sommes remis à regarder le monde qui nous entourait : un monde de jeux vidéos et de films blockbuster, de romans best-sellers et de gadgets électroniques, de consommation effrénée et d’angoisses psychologiques, de trading à haute fréquence et de prothèses numériques. Ce monde est le nôtre. Prétendre le penser, aujourd’hui, doit donc passer par ces objets, étranges et ordinaires, biscornus et limpides, médiocres et sublimes, beau et jetables, qui le peuplent. Ce faisant, il ne s’agit ni de se vendre à l’époque, ni de descendre du piédestal sur lequel la Réaction prétendait placer l’exercice de pensée. Il s’agit au contraire de retrouver ce qui a toujours fait son intérêt et sa puissance : son sens du présent.

Laurent de Sutter

Comments are closed.