Saison 4 – Intervenants

ÉRIC AESCHIMANN Après avoir été journaliste politique, économique, et littéraire, Éric Aeschimann a été responsable des pages Rebonds de Libération. Il travaille actuellement au Nouvel Observateur. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : La Guerre de Sept ans, histoire secrète du franc fort avec Pascal Riché, (1996, Calmann-Lévy), L’Étoile de Matignon, (2001, Julliard), Chirac d’Arabie avec Christophe Boltanski,( 2006, Grasset), Libération et ses fantômes, (2007, Le Seuil), et Dieu n’existe pas encore, (2008, Flammarion).   LUC BOLTANSKI Sociologue, Luc Boltanski est directeur d’études à l’EHESS. Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Le Nouvel Esprit du capitalisme (Gallimard, 1999) avec Ève Chiapello, La Souffrance à distance (Gallimard, 2007), ouvrages La production de l’idéologie dominante et Rendre la réalité inacceptable : à propos de La production de l’idéologie dominante (Demopolis, septembre 2008). Énigmes et complots : Une enquête à propos d’enquêtes a paru chez Gallimard, « NRF essais », en 2012. Parallèlement à son travail en sciences sociales, Luc Boltanski écrit et publie des ouvrages de poésie et, plus récemment, des pièces de théâtre.   VINCENT BILLARD Vincent Billard est né au Viêt-Nam. Il enseigne aujourd’hui la philosophie à Paris. iPhilosophie (comment la marque à la pomme investit nos existences) est son premier essai.   MARJOLAINE BOUTET Marjolaine Boutet est historienne, maître de conférences à l’université de Picardie-Jules Verne, spécialiste de l’histoire des États-Unis. Elle s’intéresse plus particulièrement à la culture populaire et a écrit de nombreux ouvrages sur les séries télévisées (dont Les Séries Télé pour les Nuls, First, 2009 et Sériescopie, (Ellipses, 2011) en collaboration avec Pierre Serisier et Joël Bassaget). Elle a également publié en 2011 Vampires : au-delà du mythe (Ellipses, 2011), ouvrage dans lequel elle analyse l’évolution du mythe du vampire des mythes folkloriques aux séries télévisées, en passant par la littérature, le cinéma et la musique rock.   ANTOINE BUÉNO Titulaire d’un DEA de droit, diplômé de Sciences-Po et de l’ESSEC, Antoine Buéno est un écrivain «prospectiviste», signant des romans d’anticipation. Après avoir été pigiste à Nova Magazine, il publie en 2000 son premier roman, L’Amateur de libérines, chez Gallimard (collection l’Infini). La même année, il remporte le concours d’éloquence de Sciences-Po et collabore à la Revue de culture générale des PUF. Il publie Spectateurs en 2002 aux éditions Nicolas Philippe, (collection La Marelle), Le Triptyque de l’asphyxie en 2005 aux éditions La Table Ronde, Le Soupir de l’immortel en 2009 aux éditions Héloïse d’Ormesson et Le Petit livre bleu, essai sur les schtroumpfs en 2011 aux éditions Hors Collection. Il est par ailleurs chroniqueur télé (Paris Première, LCI, Cap 24, France 2) et enseigne la littérature (autour du thème de l’utopie) à Science Po. Il crée en 2005 le prix du Style au Park Hyatt et le label littéraire Plume et plomb. Chargé de mission au Sénat pour le Modem, il est proche de François Bayrou et en sera même plume politique pendant sa campagne présidentielle de 2007.   MARIANNE CHAILLAN Professeur de philosophie au lycée Saint-Joseph de la Madeleine à Marseille.   PHILIP CLARK Philip Clark est principal consultant chez Orange Business Services. Depuis le début des années 1990, il passe son temps entre le développement d’affaires au niveau international et l’organisation de programmes culturels, artistiques et éducatifs. Licencié en philosophie de l’université de Sussex, il possède un master en histoire de l’art de l’Institute of Fine Arts de la New York University et un MBA de l’école nationale des ponts et chaussées. Il est actuellement un des vice-présidents du Groupe vaudois de la Société romande de philosophie. Persuadé que la philosophie peut exercer une influence bénéfique dans la société civile, il participe à l’organisation du Festival francophone de philosophie et a conçu le projet Socrate pour créer un nouveau terrain de rencontre entre le monde du travail et celui de la philosophie.   MARC CRÉPON Marc Crépon, né en 1962, directeur de recherches au CNRS (Archives Husserl), directeur du département de philosophie de l’ENS, a publié : Les Géographies de l’esprit (Payot, 1996) ; Le Malin génie des langues (Vrin 2000); Les Promesses du langage, Benjamin, Rosenzweig, Heidegger (Vrin, 2001) ; L’Imposture du choc des civilisations (éditions pleins feux, 2002) ; Nietzsche, l’art de la politique de l’avenir (PUF, 2003) ; Terreur et poésie (Galilée, 2004) ; Langues sans demeure (Galilée, 2005) ; Altérités de l’Europe (Galilée, 2006) ; De la démocratie participative, fondements et limites (avec Bernard Stiegler) (Mille et une nuits, 2007) ; La Culture de la peur, identité, sécurité, démocratie (Galilée, 2008), Vivre avec la pensée de la mort et la mémoire des guerres (Hermann, 2008) ; La guerre des civilisations, (Galilée, 2010), Le Consentement meurtrier (éd. Du Cerf, 2012), Élections, de la démophobie (Hermann, 2012). Il est également traducteur de Nietzsche, Écrits autobiographiques (1856-1869), PUF, 1994 ; Leibniz : L’harmonie des langues (Le Seuil, 2000) ; Rosenzweig, Foi et savoir, autour de L’Étoile de la rédemption (Vrin, 2001) et Rosenzweig, Confluences, politique, histoire, judaïsme (Vrin, 2003).   GABRIEL DORTHE Gabriel Dorthe est titulaire d’une licence en philosophie de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne. Il est assistant diplômé doctorant à l’IPTEH depuis 2009. Depuis plusieurs années, il est également actif dans le domaine de la diffusion des savoirs philosophiques dans la société civile, d’abord par l’organisation de conférences dans le cadre de l’Organisation des étudiants en philosophie (OrPhi) dont il est l’un des fondateurs, puis dans le comité du Festival francophone de philosophie (éditions 2008 et 2009). Il est également vice-président du Groupe vaudois de la Société romande de philosophie et membre du comité de la Société suisse de philosophie. Il a également été membre du comité scientifique du Symposium 2010 de la Société suisse de philosophie (Lausanne, mai 2010). La conviction profonde que la philosophie doit aller à la rencontre de la demande sociale l’a également mené à co-fonder le Projet Socrate, entreprise proposant les ressources de la philosophie au monde du travail.   ELIE DURING Né en 1972, Elie During est Maître de Conférences en philosophie à l’Université de Paris Ouest-Nanterre. Avec quelques autres, il a participé naguère au collectif Matrix, machine philosophique (Ellipses, 2003). Parmi ses publications récentes : l’édition critique de plusieurs ouvrages de Bergson, notamment Durée et simultanéité (PUF, 2008) et Le Souvenir du présent et la fausse reconnaissance (PUF, 2012) ; un livre consacré aux formes spatio-temporelle dans la création contemporaine, Faux raccords : la coexistence des images (Actes Sud, 2010) ; bientôt une étude sur Bergson et Einstein : la querelle de la relativité, et un texte sur la désynchronisation contemporaine intitulé Temps flottants.   RAPHAËL ENTHOVEN Universitaire et essayiste, Raphaël Enthoven est aussi producteur d’émissions audio-visuelles. Il présente depuis 2008 l’émission Philosophie sur la chaîne de télévision Arte. Après L’Endroit du Décor et Le Philosophe de service – et autres textes, Raphaël Enthoven travaille actuellement à un essai sur quelques fétiches de la vie contemporaine, à paraître en février 2013. Dernières parutions : La Dissertation de philosophie (Fayard, 2010).   JEAN-MICHEL ESPITALLIER Poète impensable, écrivain divers et batteur tous modèles, Jean-Michel Espitallier joue sur plusieurs claviers et selon des modes opératoires toujours renouvelés. Il reconfigure sans cesse ses outils, passe d’un médium à l’autre et fait varier les plaisirs. Derniers ouvrages parus : Syd Barrett, le rock et autres trucs, (Editions Philippe Rey, 2009). Cent quarante-huit propositions sur la vie et la mort, (Al Dante, 2011). De la célébrité - théorie & pratique, (Éditions 10/18, 2012).   STÉPHANE FLOCCARI Stéphane Floccari, agrégé de philosophie, enseigne dans le Val-de-Marne et prépare actuellement une thèse de doctorat de philosophie sur Nietzsche et la question de l’existence. Il a publié de nombreux articles dans L’Humanité et dans le Magazine littéraire.   FRANÇOIS JOST Professeur à la Sorbonne Nouvelle. Directeur du Laboratoire Communication Information Médias et responsable du Centre d’Etude sur les Images et les Sons Médiatiques.   ROBERT MAGGIORI Journaliste à Libération depuis près de trente ans, Robert Maggiori a étudié à La Sorbonne, où il a entrepris un doctorat sous la direction de Vladimir Jankélévitch, qui deviendra son maître. D’abord nommé au lycée André-Malraux de Montereau (Seine-et-Marne), puis au lycée Uruguay-France d’Avon, dans le même département, il enseigne la philosophie, depuis 1985, au lycée François-Couperin de Fontainebleau. Il collabore à de nombreuses revues (La Pensée, Alfabeta, Le Magazine littéraire, Critique, Les Temps modernes...), traduit des ouvrages italiens de sciences humaines et a été membre du comité de rédaction de Critique, et co-directeur (avec Christian Descamps) de la collection Itinéraires chez Flammarion puis de la collection Philosophie chez Bordas. Il est l’auteur de Lire Gramsci, (Éditions universitaires, 1973) (avec Dominique Grisoni), Philosopher (co-direction, avec Christian Delacampagne), Éditions Fayard 1980 (édition de poche, tomes 1 et 2, Presses Pocket 1991) De la Convivance, (Éditions Fayard, 1986), Vladimir Jankélévitch filosofo dell’amore, préface à l’édition italienne du Traité des Vertus (Garzanti, Milan 1987), La Philosophie au jour le jour, (Flammarion 1994), Cinquante ans de philosophie française (sous la direction de Bernard Sichère), Ministère des Affaires étrangères, Adpf, 1996, Philosopher II (co-direction, avec Christian Delacampagne), (Fayard, 2000), Un animal, un philosophe, (Julliard, 2005), Le Métier de critique - Journalisme et philosophie (Seuil 2011).   FRANCESCO MASCI Francesco Masci est né en 1967 à Pérouse. Il étudie la philosophie en Allemagne et en Italie avant de s’installer à Paris en 1994. D’expression française, il est l’auteur notamment de Entertainment !Apologie de la domination (éd. Allia, 2011) et de Superstitions (éd. Allia, 2005). Il travaille actuellement sur Berlin.   ANTHONY PECQUEUX Anthony Pecqueux est sociologue au CNRS (laboratoire CRESSON / École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble). Après une thèse à l’EHESS consacrée à la portée morale voire politique du rap français, il a effectué des enquêtes ethnographiques sur les expériences culturelles urbaines (musicales et patrimoniales essentiellement). Il travaille actuellement conjointement sur des questions relatives à l’ethnographie urbaine et à l’ethnographie de la perception. Il a notamment publié Voix du Rap, Essai de sociologie de l’action musicale (L’Harmattan, 2007), Le Rap (Cavalier Bleu, 2009), Les Bruits de la ville (Le Seuil, 2012).   PATRICK PHARO Sociologue français, Patrick Pharo est directeur de recherche au CNRS, professeur associé à l’université Paris-V René Descartes et membre du Centre de recherche Sens Éthique Société (CERSES). Spécialiste de sociologie morale, il est l’auteur notamment de La logique du respect (Cerf, 2001) ; Morale et Sociologie (Gallimard, folio 2004) ; Raison et civilisation (Cerf, 2006) ; Essai sur les chances de rationalisation morale de la société (Le Cerf, 2006) ; Les Nouvelles addictions : Addiction sexuelle, cyberdépendance, dépendance affective, addiction aux thérapies, achat compulsif... (Scali, 2007) ; Philosophie pratique de la drogue (Cerf, 2011) ; Plaisirs et dépendances dans les sociétés marchandes (UBlire, 2012).   JEAN-BERNARD POUY Jean-Bernard Pouy est auteur de romans noirs, et éditeur. Il est notamment le créateur du personnage Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe, aux éditions Baleine dont il est un des fondateurs. Adepte de l’Oulipo, il pratique assidûment l’écriture à contraintes, et participe notamment à l’émission Des Papous dans la tête sur France Culture. Parmi ses nombreux ouvrages, Spinoza encule Hegel (1983, Albin Michel) ; La Belle de Fontenay, 1992, Gallimard, coll. «Série noire» n° 2290 ; Le Poulpe, le film (novélisation avec Guillaume Nicloux et Patrick Raynal, 1998, Baleine n° 145, coll. «Le Poulpe» ; Samedi 14 (2011, La Branche, coll. «Vendredi 13»). En 2002, il publie Die Amsel (Le Merle), laissant croire qu’il n’est que le traducteur d’Arthur Keelt, romancier imaginaire auteur du roman, et dont les citations se retrouvent dans d’autres livres de Pouy. En 2008, il reçoit le Grand Prix de l’humour noir pour l’ensemble de son œuvre.   SIMONE REGAZZONI Philosophe, il a obtenu son Doctorat en Philosophie à l’Université de Paris VIII. Il s’occupe de déconstruction et philosophie politique. Il a théorisé la greffe de la déconstruction dans l’espace de la culture de masse. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : La decostruzione del politico. Undici tesi su Derrida, il melangolo, 2006 ; La filosofia del dr. House. Etica, logica ed epistemologia di un eroe televisivo (co-autore), Ponte alle Grazie, 2007 ; Nel nome di Chora. Da Derrida a Platone e al di là, il melangolo, 2008 ; Harry Potter e la filosofia. Fenomenologia di un mito pop, il melangolo, 2008 ; La filosofia di Lost. Philosophy fiction, Ponte alle Grazie, 2009 ; Pornosofia. Filosofia del pop porno, Ponte alle Grazie, 2010; Derrida. Biopolitica e democrazia, il melangolo, 2012; Martin H. Live in New York City, il melangolo, 2012 ; Derridario. Dizionario della decostruzione, il melangolo, 2012 (coautore); Sfortunato il paese che non ha eroi. Etica dell’eroismo, da Lacan a Clint Eastwood, Milano, Ponte alle Grazie, 2013. Ha inoltre curato i volumi: Pop filosofia, il melangolo, 2010 e Spettri di Derrida, il melangolo, 2010.   OLIVIER SÉCARDIN Olivier Sécardin est chercheur et très critique. Il enseigne l’histoire de l’art et la littérature à l’université de Columbia. Il est membre de la rédaction de Mouvement et le correspondant américain des Lettres françaises. Dernière publication : Même heure, même endroit, Paris, Archibooks, 2007.   LAURENT DE SUTTER Laurent de Sutter est un écrivain belge francophone. Senior Researcher en théorie du droit du Fonds Wetenschappelijk Onderzoek auprès de la Vrije Universiteit Brussel, il enseigne aussi aux Facultés universitaires Saint-Louis (Bruxelles) et est Visiting Honorary Research Fellow à la Cardozo Law School (New York). Il dirige la collection «Travaux pratiques» aux Presses universitaires de France. Parmi ses ouvrages : Pornostars. Fragments d’une métaphysique du X, Paris, (La Musardine, 2007). De l’indifférence à la politique, (Paris, PUF, 2008). Deleuze. La pratique du droit, (Paris, Michalon, 2009). Contre l’érotisme, (Paris, La Musardine, 2011).   ADÈLE VAN REETH Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Fontenay Saint-Cloud (2005), Adèle Van Reeth est philosophe (spécialiste en philosophie du cinéma). Elle travaille et intervient sur la question de l’ordinaire à partir notamment des travaux du philosophe Stanley Cavell. Après avoir collaboré à l’émission Ça balance à Paris en 2011, elle est chroniqueuse pour l’émission Le Cercle, présentée par Frédéric Beigbeder sur Canal plus. Elle collabore également à Philosophie Magazine. Depuis 2011, elle est productrice des Nouveaux Chemins de la Connaissance sur France Culture.   FRANCIS WOLFF Francis Wolff est actuellement professeur des universités à l’École normale supérieure. Il a enseigné la philosophie aux universités de São Paulo (Brésil), d’Aix-en-Provence, de Reims, et de Paris-X Nanterre. Une partie de ses travaux publiée est consacrée à l’histoire de la philosophie ancienne (Socrate ; Aristote et la politique ; L’être, l’homme, le disciple, aux PUF). Par ailleurs, il construit une œuvre personnelle, entre métaphysique contemporaine (Dire le monde, PUF, 2004) et anthropologie philosophique (Notre humanité. D’Aristote aux neurosciences, Fayard, 2010). C’est à ce dernier aspect de son travail philosophique que l’on peut rattacher ses publications consacrées à la tauromachie, notamment Philosophie de la corrida (Fayard, 2007, Hachette Pluriels, 2011) et L’Appel de Séville (Diable Vauvert 2011).